• Shana

BARBARA ABEL - "JE SAIS PAS"

Dernière mise à jour : 21 janv.


"En levant les yeux vers le bord du gouffre, elle estime la hauteur à escalader par rapport au rehaussement du palier. Elle ignore tout de la manière dont elle va procéder pour tenir debout et se hisser jusqu'à la surface, mais la chose est faisable. Reste à se déconnecter des souffrances physiques qui la harcèlent, sa cheville, les crampes, la soif, la faim, sa perte de vision, sa faiblesse générale..." p.339


Ma découverte de l'auteure


"Je sais pas" est le troisième thriller de Barbara Abel que je lis. J'ai découvert cette auteure il y a maintenant deux ans, grâce à ma maman, avec qui j'échange énormément au sujet de nos lectures respectives.

Cette auteure belge parvient d'ailleurs toujours à me surprendre avec son dénouement, ses personnages ou ses constructions de romans.

En tout cas, je n'ai pas encore été déçue une seule fois.


Mon résumé


La petite Emma, cinq ans, disparaît lors d'une sortie en forêt organisée par son école. En la cherchant, sa nouvelle institutrice, Mylène, disparaît à son tour. Celle-ci est en fait descendue dans un trou où Emma était coincée pour l'aider à en sortir avant de lui demander d'aller chercher les secours. En effet, Mylène est diabétique et ne parvient pas à se hisser hors de cette cavité. Le problème, c'est qu'Emma s'obstine à répondre qu'elle "ne sait pas" où est son institutrice.

ATTENTION SPOILER : en réalité, Emma dit à son père où se trouve Mylène le soir même. Sauf que celle-ci est la fille de l'amant de sa femme... Alors, il décide simplement de garder cette information pour lui. Sauf que l'institutrice meurt de froid et de faim, entraînant l'implosion de la famille de la petite fille.


Les points positifs


L'écriture de Barbara Abel est fluide, sans détours ni coquilles. Elle nous plonge immédiatement dans l'histoire et nous rend proche des personnages : on tremble de froid pour Mylène, on angoisse pour son père qui la cherche partout, on se demande à chaque seconde si l'adultère sera révélé et, surtout, on s'interroge sur le mutisme de cette petite fille au visage d'ange.

La psychologie des personnages est explorée de fond en comble, leurs relations sont toujours complexes et travaillées. Le suspense est lui aussi bien présent.

Dans ce livre, l'enquête policière est mise de côté pour se concentrer sur le double drame familial (qui semble avoir la préférence de l'auteure). Néanmoins, la police est présente et effectue tout de même des recherches.


Les points négatifs


Pour moi, le dénouement est dans la surenchère : beaucoup d'événements se déroulent en cascade sur les dernières pages et cela perd facilement le lecteur. Je suis une amatrice de fins un peu "trash", mais sans exagérer non plus...


La durée de ma lecture


Quatre jours.


Ma note


Dommage pour la fin : 4/5.


Informations de publication


2017, Pocket, Thriller, 432 pages, ISBN 978-2-266-27833-1.

149 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout