• Shana

CARLA BUCKLEY - "LE SECRET LE PLUS SOMBRE"

Dernière mise à jour : 21 mars


"Elle se sent vide et perdue, elle n'est plus qu'un assemblage de peau, d'os et de tendons. Elle n'a aucune chaleur, bonté ou intégrité en elle. L'Eve d'avant, quelle qu'elle ait été, a disparu, rayée, oblitérée. Sa vraie nature, égoïste et inconséquente, s'est enfin révélée. Elle est l'incarnation du mal. Elle regarde sa main tourner la page d'un classeur. Comment peut-elle avoir l'air si normal ?" p.119


Ma découverte de l’auteure


Pour les fêtes de fin d'année, ma marraine a réussi à me dégoter le seul roman de Carla Buckley traduit en français. Je la remercie d'ailleurs énormément, ainsi que le personnel de la librairie Filigranes, à Bruxelles, pour l'avoir aidée à trouver ce super cadeau.

L'auteure américaine venait à peine d'entrer dans ma wishlist !


Mon résumé


Depuis sa naissance, Tyler Lattimore souffre de la maladie "des enfants de la lune" : chaque exposition aux rayons du soleil peut lui être fatale. Contraint de vivre en décalage total avec sa famille, il reste très proche de sa mère, Eve, qui tente de lui offrir le meilleur cadre de vie possible.

Un soir de tempête, alors qu'Eve va chercher son mari à l'aéroport, elle renverse une fillette qui courait sur la route. Paniquée à l'idée d'aller en prison et de laisser son fils seul, elle décide de cacher l'accident. Sauf qu'une nuit, Tyler découvre le corps de la petite fille dans la rivière et prévient la police. Le véritable cauchemar commence...

ATTENTION SPOILER : jusqu'où Eve est-elle prête à s'enfoncer dans le mensonge ? Parviendra-t-elle à vivre avec ses remords ou finira-t-elle par révéler sa vraie nature ?


Les points positifs


Le livre débute par une citation de E. E. Cummings suivie d'un court texte de préface.

Ensuite, ce thriller psychologique se sépare en parties où sont indiquées les heures de lever et de coucher du soleil ainsi que les dates (jour, mois, année). Même si ces références n'apportent rien de particulier à l'histoire, elles permettent au lecteur d'imaginer le calvaire enduré par Tyler. J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié découvrir de nombreuses informations au sujet de sa maladie, peu connue du public.

Par la suite, les parties se décomposent en chapitres d'une dizaine de pages où le nom des personnages (ou une phrase courte) remplace la numérotation. Le récit, écrit à la troisième personne, demeure très bien rédigé et haletant quant aux révélations finales.

Mon point préféré reste l'attitude d'Eve : elle aide d'abord à chercher la fillette en soutenant sa mère, la réconforte lors de la découverte du corps, se réjouit des fausses pistes exploitées par la police... tout en étant la meurtrière ! C'est extrêmement pervers et tordu : tout ce qui fait un bon thriller.


Les points négatifs


Premièrement, j'ai été assez déçue du dénouement (et si vous ne l'avez pas lu, passez tout de suite au second point). En effet, Eve se bat durant tout le roman pour cacher le meurtre de la fillette. Elle ne se dénonce même pas lorsque sa propre fille, Melissa, est soupçonnée. En revanche, quand la police emmène le beau-père de la morte en garde à vue, elle craque et dit la vérité. Je n'ai pas trouvé cela très cohérent.

Deuxièmement, malgré le côté très entraînant du livre, Carla Buckley ressasse pendant de nombreuses pages les mêmes informations : la culpabilité d'Eve, ses remords, sa présence auprès de la mère endeuillée... Cela m'a semblé un peu trop répétitif.


La durée de ma lecture


Six jours.


Ma note


Une lecture légèrement décevante : 3.5/5.


Informations de publication


2019, Charleston, Noir, 560 pages, ISBN 978-2-36812-476-5.

143 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout