• Shana

DATHAN AUERBACH - "BAD MAN"

Dernière mise à jour : 7 sept.


"Soudain, Éric bondit en avant. Ben grimaça en voyant la scène, et en constatant qu'il tirait si fort sur le bras de son frère qu'il aurait pu le faire tomber en arrière. Un drôle de goût envahit sa bouche. Sans raison apparente, Eric recommença. Son frère cherchait à s'éloigner de lui. Pas en direction de la vitrine. Peut-être même pas juste pour l'embêter. Il se retourna comme s'il voulait cacher Stampie. Le protéger." p.263


Ma découverte de l'auteur


Si je ne dis pas de bêtises, il s'agit du seul roman de cet auteur américain traduit en français. Il n'est d'ailleurs pas très prolifique, publiant plutôt des nouvelles horrifiques et n'ayant à son compteur que deux livres.

En me promenant sur Babelio, j'ai avant tout flashé sur l'image, qui présageait une lecture bien sombre. La quatrième de couverture étant également intéressante, j'ai tout naturellement ajouté Dathan Auerbach à ma liste d'auteurs.


Mon résumé


Le petit frère de Ben, Éric, a disparu il y a cinq ans alors qu'il se trouvait dans un supermarché avec son grand frère. Il avait trois ans. Aujourd'hui, la famille peine à retrouver une vie normale. Puisqu'il cherche un emploi, Ben se fait engager dans ledit supermarché et en profite pour mener une petite enquête sur son frère. Car, même après tout ce temps, il ne parvient pas à se pardonner et reste persuadé qu'Éric est vivant.

Lors de ses recherches, plusieurs éléments étranges vont confirmer son intuition et le rapprocher peu à peu de la vérité. En froid avec sa famille, viré de son nouveau travail et questionné par la police, Ben remonte progressivement la piste d'une vieille femme, anciennement employée du supermarché.

ATTENTION SPOILER : quand il retrouve enfin son frère, il est malheureusement trop tard. Mais pour qui ?


Les points positifs


L'histoire écrite par Dathan Auerbach est à la fois originale et extrêmement sombre. C'est un roman d'ambiance où tout est morose : les habitants en règle générale, la famille de Ben, les policiers (particulièrement ce fameux Duchaine qui a l'air de bien accepter le fait de ne pas avoir retrouvé Éric), les employés du supermarché, le supermarché en lui-même et surtout Ben...

Le lecteur est par ailleurs plongé dans les pensées du grand frère tout au long du roman. Cela lui permet d'échafauder des hypothèses en même temps que lui et de ressentir beaucoup d'empathie à son égard.

Les interminables chapitres du début se transforment, vers la fin, en courts paragraphes qui augmentent ainsi le rythme de lecture.


Les points négatifs


Qu'est-ce que c'était long... Je pense que l'idée de base était géniale, mais ces 500 pages contiennent beaucoup trop de longueurs. En effet, l'action démarre réellement vers les deux tiers du livre. Il est vrai qu'à partir du moment où Ben pose son doigt dans l'engrenage, le roman s’accélère, mais ce fut compliqué d'en arriver là. J'ai même envisagé d'arrêter ma lecture à plusieurs reprises.

De plus, j'ai été très déçue par le dénouement. Je n'ai pas pu m'empêcher de me dire : tout ça pour ça ? D'autres fins auraient pu terminer en beauté ce livre en demi-teinte. D'ailleurs, si vous deviez en retenir trois mots : expéditive, surenchérisseuse et incompréhensible. Vraiment dommage. Comme un petit goût d'inachevé...


La durée de ma lecture


19 jours (aïe).


Ma note


Je sais que je suis sévère mais ces longueurs ont vraiment été désagréables : 2.5/5.


Informations de publication


2020, 10/18, Domaine policier, 528 pages, ISBN 978-2-264-07545-1.

144 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout