• Shana

GAËTAN BALLESTER - "LES MORTS INSIGNIFIANTS"

Dernière mise à jour : 6 sept.


"Il regarde la pièce autour de lui. Il se répète en boucle qu’il ne finira pas comme son père. Il ne sera pas insignifiant. Il marquera le monde de son passage, quoi qu’il en coûte. (...) La Grandeur n’a pas de prix. Pour monter les échelons, lui permettant de se construire une identité remarquable, il lui faut, pour l’heure, récolter beaucoup d’argent." pp.129-130 (e-book)


Ma découverte de l'auteur


Je dois reconnaître que je ne me serais jamais intéressée à ce roman si son auteur ne m'avait pas contactée directement sur Simplement Pro. En effet, bien que je sois fan de thrillers, je ne suis pas particulièrement attirée par les romans noirs dramatiques. Pourtant, l'auteur français a su piquer ma curiosité et c'est avec des attentes plutôt élevées que je me suis lancée dans cette lecture.

Encore merci à Gaëtan Ballester pour l'envoi de son livre en service presse et pour m'avoir sortie de ma zone de confort de manière si concluante.


Mon résumé


Né et élevé en Ardèche, Cédric débarque à Paris avec des projets plein la tête. Cependant, la ville lumière se montre cruelle avec lui : pas d'emploi, pas d'argent, pas de toit. Sa vie lui semble particulièrement morose jusqu'à ce qu'il obtienne un emploi dans la friperie la plus chic de la capitale. En plus d'un don inné pour les conseils vestimentaires, il se lie d'amitié avec ses collègues et apprécie son travail un peu plus chaque jour. Seulement, pour fêter la fin de sa période d'essai, son employeuse lui fait une proposition surprenante destinée à changer le cours de sa vie...

ATTENTION SPOILER : ...celle de devenir escort. Voyant là l'occasion tant attendue de s'élever sur l'échelle sociale, Cédric accepte l'offre et multiplie les rendez-vous lucratifs. Jusqu'au jour où une entrevue mal préparée tourne au cauchemar et l'entraîne dans une spirale de violence.


Les points positifs


Sans compter le court prologue, les deux-cent-quarante pages de ce livre contiennent vingt-deux chapitres numérotés et résumés en quelques mots. Ces chapitres se subdivisent ensuite en sous-chapitres (de trois à sept) également numérotés et longs d'une à six pages. Cette structure travaillée augmente le rythme de lecture et donne du dynamisme au récit.

Les illustrations ont également été minutieusement choisies par l'auteur. Effectivement, chaque chapitre s'accompagne d'une image assortie à son action centrale. De plus, les premiers paragraphes démarrent par une lettrine et le texte s'enrichit grâce à l'utilisation de l'italique, du gras et d'un jeu avec la taille des caractères au chapitre dix-sept.

En outre, j'ai adoré suivre les évolutions du personnage principal. Malgré un début en demi-teinte où je l'ai trouvé excessivement négatif et agaçant, plusieurs flashbacks bien placés m'ont éclairée sur les drames de son passé et les raisons de son attitude présente. Grâce à son travail, il devient par la suite un jeune homme heureux et épanoui. Enfin, lorsque son dernier rendez-vous tourne au vinaigre, sa personnalité change radicalement et l'entraîne sur une pente sombre et violente. L'apothéose de ce comportement déviant arrive dans le dernier chapitre aux allures d'épilogue.

Pour terminer, j'ai apprécié les mots danois et anglais ajoutés par-ci par-là, la cohérence du titre par rapport au contenu du roman et le petit cadeau de l'auteur : une nouvelle de onze pages ajoutée en fin d'ouvrage.


Les points négatifs


Premièrement, beaucoup de mystère plane au-dessus de l'identité d'Amélia dans les souvenirs de Cédric. Cependant, l'auteur ne donne aucun complément d'information à son sujet ; j'aurais aimé en savoir plus ! Deuxièmement, j'ai trouvé cela assez incohérent de ne présenter que des femmes comme clients de la friperie. De fait, les hommes achètent également des vêtements, alors pourquoi pas en seconde main, comme le souligne très justement Simon ?


La durée de ma lecture


Trois jours.


Ma note


Un drame plus noir que noir : 4/5.


Informations de publication


2021, Books On Demand, -, 240 pages (e-book), ISBN 978-2-322-39784-6.

94 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout