top of page
  • Shana

HARLAN COBEN - "FAUTE DE PREUVES"


"Wendy hurla. Elle s'aplatit derrière le vieux canapé, comme s'il pouvait la protéger. Par-dessous elle voyait Dan étendu sur le sol. Immobile. Une mare de sang en train de se former autour de sa tête, maculant la moquette. Le tireur traversa la pièce. Sans hâte. D'un pas nonchalant. Il s'arrêta au-dessus de Dan, le visa à la tête." pp.92-93


Ma découverte de l'auteur


Après m'être découvert une passion pour la lecture grâce à Stephen King, j'ai déniché dans la bibliothèque de ma maman un autre auteur à la fois prolixe et réputé : Harlan Coben. Ce dernier a rapidement confirmé mes goûts pour les romans policiers et, depuis ce jour, j'attends avec impatience chacune de ses sorties annuelles.

Un peu moins fan des enquêtes en milieu sportif, je n'ai jamais ouvert un seul livre de sa série "Myron et Mickey Bolitar" mais dévore avec plaisir ses histoires indépendantes.


Mon résumé


Dans son émission à succès, la journaliste Wendy Thynes piège et démasque des supposés pédophiles en direct. Sa prochaine cible : Dan Mercer, éducateur. Malheureusement, la confrontation tourne mal et l'homme disparait en clamant son innocence. Quand Wendy parvient enfin à le retrouver, il se fait abattre sous ses yeux par le père d'une des victimes et son corps se volatilise mystérieusement.

Ce prétendu meurtre offre à la police une nouvelle piste concernant la disparition d'une adolescente ; son smartphone est en effet retrouvé sous le lit de l'éducateur incriminé.

ATTENTION SPOILER : mise au placard après le fiasco de l'affaire Mercer mais finalement persuadée de son innocence, Wendy se lance dans une quête de vérité en dépit de preuves accablantes.


Les points positifs


Coincées entre le prologue et l'épilogue, les deux parties de ce roman comptent vingt-quatre et quatorze chapitres numérotés d'une moyenne de douze pages. Dès les premières lignes, l'auteur accroche le lecteur grâce à une histoire de pédophilie simple en apparence. Cependant, l'intrigue se complexifie soudainement et de nombreuses histoires secondaires détaillées et intéressantes viennent la renforcer.

Par ailleurs, toutes ces affaires semblent tourner autour du personnage de Dan Mercer, pourtant très peu présent dans le livre. J'ai beaucoup aimé les zones d'ombre qui l'enveloppent et son absence de justification, dû à sa mort, renforce encore ce sentiment de secret. En parallèle, j'ai apprécié la ténacité de Wendy, son caractère très ouvert et ses profondes blessures passées la rendant si humaine.

L'absence de temps morts dans la première partie m'a également beaucoup plu, tout comme l'arrivée du côté judiciaire. Effectivement, j'ai trouvé les scènes de procès très réussies, tout comme les joutes verbales entre avocats et policiers. Pour finir, j'ai adoré le changement de police de caractère dans les messages échangés entre protagonistes ; il ajoute du réalisme au récit et casse une légère monotonie instaurée à partir de la deuxième partie.


Les points négatifs


J'ai ressenti quelques longueurs à la fin de l'histoire et j'émets quelques doutes quant à la facilité avec laquelle les personnages se confient à la police (ou à Wendy) malgré les ennuis qu'ils risquent.


La durée de ma lecture


Trois jours.


Ma note


Un roman policier réfléchi et surprenant : 4/5.


Informations de publication


2012, Pocket, Thriller, 480 pages, ISBN 978-2-266-22132-0.

65 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page