• Shana

JEFF VANDERMEER - "ANNIHILATION"


"À ce stade, j'avais le sentiment d'avoir abdiqué ma responsabilité, celle de considérer les éléments découverts à l'intérieur de la tour comme constitutifs d'une immense entité biologique qui n'était pas forcément de ce monde. Mais me pencher à un niveau macroscopique sur la véritable énormité de cette idée aurait fait voler mon humeur en éclats à la manière d'une avalanche me tombant sur le corps." p.110


Ma découverte de l'auteur


En prévision de ma participation au défi lecture 2022, j'ai cherché activement des livres me permettant de remplir un maximum de catégories tout en diminuant considérablement ma wishlist. J'ai parcouru la liste d'ouvrages suggérés pendant un petit moment avant de tomber sur un nom connu : Annihilation, prestigieux prix SFFF.

Effectivement, j'ai visionné le film lors de sa sortie en 2018. Malgré une fin assez spéciale, j'ai beaucoup aimé cette production et je me suis donc décidée à découvrir le roman.


Mon résumé


Depuis plusieurs mois, un étrange "miroitement" élargit son influence à partir d'un phare situé sur la côte Sud des États-Unis. Des onze expéditions envoyées en reconnaissance dans cette "Zone X", aucune n'est encore revenue intacte : cancers et troubles mentaux pour les survivants, suicides ou meurtres pour les autres. La douzième expédition se constitue de quatre femmes, quatre scientifiques prêtes à cartographier cette zone inconnue en évitant à leur tour la contamination.

ATTENTION SPOILER : jour après jour, l'équilibre psychique des membres de l'équipe s'effrite, jusqu'au point de rupture. Il n'en restera qu'une.


Les points positifs


Ce petit livre de science-fiction se divise en cinq longues parties numérotées et titrées. Chacune s'étend sur une quarantaine de pages et développe un morceau de l'expédition des quatre scientifiques : initiation, intégration, immolation, immersion et dissolution.

La biologiste se place rapidement au centre du récit et donne son point de vue sur les événements à la première personne. Habituellement, ce procédé permet au lecteur de s'attacher aux personnages, mais ici, la personnalité froide et distante de la chercheuse m'a opposé beaucoup de difficultés. Je l'ai sentie dans la retenue, secrète, et n'ai pas réussi à ressentir la moindre émotion face à son histoire.

En revanche, j'ai apprécié l'écriture soignée et les descriptions rédigées par l'auteur, même si elles m'ont paru plutôt succinctes. Le visionnage préalable du film m'a au moins permis de me représenter plus facilement les paysages et de mettre un visage sur les quatre femmes perdues dans la Zone X.


Les points négatifs


J'ai franchement été déçue par cette lecture dans sa globalité. En effet, je reproche un manque de rythme et d'action évident au récit, malgré les quelques faits notables qui scellent le destin de l'expédition. Je n'ai pas non plus apprécié les protagonistes trop mécaniques et pas assez profonds.

Enfin, je n'ai pas vraiment compris le principe du livre ni ses objectifs ; celui-ci soulève bien plus de questions qu'il n'offre de réponses. Je pense peut-être retenter l'expérience avec les deux autres romans de la trilogie du "Rempart Sud" car je suis totalement passée à côté de ce premier tome mais j'attends tout de même des explications.


La durée de ma lecture


Trois jours.


Ma note


Un récit confus qui m'a laissée de marbre : 2.5/5.


Informations de publication


2017, Le Livre de Poche, Imaginaire, 240 pages, ISBN 978-2-253-18378-5.

38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout