• Shana

L-E METAN - "LE CARNET DE L'OUBLIÉE"

Dernière mise à jour : 3 juin


"Je me précipitai à l'édifice en bois. Délabrées, les lames avaient des jointures rongées et peu rassurantes. La structure entière était soutenue par un vieux parapet dont la solidité restait à démontrer.

Je déglutis.

Plus loin, couchée sur le ventre, Suzanne était écroulée en plein milieu du pont et une corde entourait son cou." p.255 (e-book)


Ma découverte de l'auteur


Dans le courant du mois de mars, L-E Metan m'a contactée afin de me proposer la lecture de son premier roman en service presse. Même si mes disponibilités restent plus que limitées, le résumé de ce livre m'a convaincue de trouver un peu de temps à lui accorder. Alors encore un grand merci à l'auteur pour cette découverte et sa confiance.


Mon résumé


Quatorze collégiens et amis organisent une sortie en forêt. Au programme ? Pique-nique, jeux, exploration et détente. Bien entendu, aucun d'entre eux n'a prévenu ses parents de peur qu'ils l'empêchent de s'y rendre. Au bout d'un sentier, ils dénichent une clairière bordée d'un petit étang et s'y installent.

La journée bat son plein quand les collégiens remarquent l'absence de Mathias. À sa recherche depuis quelques minutes, le groupe retrouve son cadavre égorgé contre un arbre. Les treize survivants ne le savent pas encore, mais il s'agit du début d'un jeu macabre dans lequel ils feront tous office de participants.

ATTENTION SPOILER : le passé ne laissera pas Mathilde, Xavier, William et les autres s'en sortir aussi facilement. Mais quels terribles secrets cachent ces adolescents ?


Les points positifs


Pour moi, le gros point fort du récit réside dans sa structure narrative à la fois complexe, originale et intéressante. En effet, celle-ci divise les trois-cent pages en courts chapitres portant le prénom du narrateur et un chiffre romain remis à zéro à chaque changement de personnage. Cela permet déjà de ressentir de l'empathie pour les adolescents et de pénétrer leur esprit, mais surtout de suivre les évolutions de l'histoire via des points de vue différents. De fait, lorsqu'un des étudiants prend la parole, les actions du reste du groupe plongent dans le noir.

En outre, ces personnages si jeunes (entre quatorze et seize ans) font montre de beaucoup de maturité et de réflexion, éloignant sans peine le lecteur de la catégorie littérature jeunesse. L-E Metan donne beaucoup d'épaisseur aux collégiens grâce au surgissement d'événements passés mais aussi grâce aux très courtes fiches personnages ajoutées à la fin du récit.

"Le carnet de l'oubliée" est à la fois un journal intime, avec des indications temporelles et un narrateur sujet, et un film d'horreur, tellement les scènes semblent surgir hors des pages du livre. L'auteur laisse également le lecteur dans le flou jusqu'aux derniers chapitres totalement machiavéliques. La fin ouverte et l'épilogue lui octroient par ailleurs un dénouement rempli de suspense et de questions.


Les points négatifs


Au départ, j'ai eu un peu de mal à intégrer la manière de conjuguer les verbes car j'ai trouvé que cela instaurait une trop grande distance entre le lecteur et l'histoire, mais je m'y suis finalement faite.


La durée de ma lecture


Trois petits jours.


Ma note


Presque un coup de cœur : 4.5/5.


Informations de publication


2022, Auto-édition, -, 298 pages (e-book), ISBN 979-8432215888.

166 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout