• Shana

LAURENT TERRY - "LORSQUE LE PALMIER PLEURE"


"Un bruit de pas le fit sursauter. Il tourna la tête. Une barre de néons faiblards surplombait la zone, mais les détails restaient dans l'ombre. Il discerna pourtant la silhouette d'une femme suivie de quatre types. Lorsqu'ils furent suffisamment proches, West pu mieux voir ces hommes. Ils portaient tous shorts et baskets, un uniforme comme un autre. (...) Il découvrit aussi la femme qui les accompagnait et comprit qu'il s'était fait berner depuis le début." p.319 (e-book)


Ma découverte de l'auteur


Ces derniers temps, j'ai lu et chroniqué beaucoup de romans qui m'ont sortie de ma zone de confort. Malgré de belles découvertes, j'avais envie de retrouver une enquête policière satisfaisante et rondement menée. À l'affût des sorties sur la plateforme d'échange Simplement Pro, j'ai rapidement été attirée par le résumé du thriller proposé par Laurent Terry, que je remercie chaleureusement pour l'envoi de ce service presse.


Mon résumé


Depuis la mort de son fils, West végète au Gateway Chronicles, journal de bas étage versé dans la presse people et les informations sordides. Dépêché sur les lieux d'un suicide, il ne tarde pas à reconnaître la victime : Carmen, son amour de jeunesse, qui l'a justement recontacté quelques heures avant sa mort après vingt ans de silence.

Décidé à faire toute la lumière sur ce qui s'apparente désormais à un meurtre rituel, West se lance dans une investigation dépassant largement le cadre de ses fonctions.

ATTENTION SPOILER : de Miami à Cuba, du rôle d'enquêteur à celui de coupable, le journaliste flaire une piste liée au crime organisé cubain et à la bataille politique faisant rage sur le continent américain. Mais comment Carmen, douce infirmière, pourrait-elle être reliée à ces milieux perfides ?


Les points positifs


Divisé en trois parties numérotées, ce thriller compte septante-trois chapitres de taille variable (entre trois et vingt-huit pages). Cette structure s'accorde parfaitement à la narration puisque chaque partie marque une nouvelle étape dans l'histoire de West : les bases de sa vie, son enquête à Miami et Cuba et, finalement, son retour au pays.

J'ai d'ailleurs beaucoup aimé découvrir la chaleur étouffante de la ville de Floride et flâner dans les rues étroites de la République de Cuba. L'auteur intègre à son récit des descriptions détaillées faisant voyager le lecteur sans pour autant négliger le côté policier. Effectivement, le cœur du roman s'articule autour de deux intrigues : la course à la mairie des édiles de Miami et l'enquête sur le meurtre de Carmen.

À ce sujet, j'ai vraiment apprécié suivre tour à tour Noah et West, deux personnages intéressants et émouvants. J'ai pareillement été touchée par les remords du premier que par la vie misérable du second, seul et handicapé par son hyperesthésie. Ce héros hors du commun apporte de la fraîcheur et de l'originalité à ce livre, tout comme l'incursion de l'espagnol, les notes de bas de page et la lecture du journal de Carmen.

Enfin, pendant tout le récit, l'auteur tisse une toile de possibilités et de liens impressionnante dont le dénouement constitue le point d'orgue. La fin est trépidante, remplie de suspense et de révélations qui m'ont laissée sans voix.

Les points négatifs


Dans ce thriller, j'ai trouvé le final un peu trop idéalisé avec la fille de West qui chante ses louanges alors qu'elle lui adressait à peine la parole quelques jours plus tôt.


La durée de ma lecture


Cinq jours.


Ma note


Une enquête journalistique et criminelle passionnante : 4.5/5.


Informations de publication


2022, Auto-édition, -, 506 pages (e-book), ISBN 979-8838228130.

144 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout