• Shana

M. J. ARLIDGE - "HELEN GRACE, TOME 1 : AM STRAM GRAM"

Dernière mise à jour : 25 nov.


"Il se redressa sur les coudes. Ils cédèrent aussitôt sous son poids et son menton percuta violemment la pierre froide. Furieux, il réessaya, bandant tous ses muscles dans l'effort de lever du sol son corps squelettique. Cette fois-ci il y parvint, poussant l'avantage en ramenant ses genoux sous sa poitrine. Des douleurs aiguës le transpercèrent au niveau du torse, des jambes, des bras : son corps se rebellait contre lui, mais il ne le laisserait pas gagner." p.391


Ma découverte de l'auteur


Si mes souvenirs sont bons, M. J. Arlidge m'a été conseillé par ma maman (et oui, encore, elle est trop forte). J'avais déjà entendu parler de cet auteur anglais mais n'avais pas encore sauté le pas. La quatrième de couverture semblait intéressante et il s'agissait du premier roman d'une suite de neuf livres. Comme vous le savez, j'adore suivre l'évolution des personnages. Alors pourquoi pas ?


Mon résumé


Une tueuse en série enlève et séquestre des couples (au sens de deux personnes réunies pour une activité) dans des lieux isolés et désaffectés. Ces prisonniers sont face à un choix : tuer ou être tué. Effectivement, un pistolet chargé d'une unique balle est posé entre eux. Le survivant gagne sa liberté.

Le commandant de police Helen Grace, ainsi que ses adjoints Mark Fuller et Charlie Brooks, tentent de découvrir la logique derrière ces meurtres.

ATTENTION SPOILER : après plusieurs kidnappings, Helen se rend compte qu'elle est le lien entre toutes les victimes. De fait, elle les a toutes sauvées d'une morte certaine par le passé. Pour elle, la coupable est donc toute désignée : Marianne, sa sœur.

Celle-ci l'entraînera dans un dernier face à face avec, à la clef, un ultime choix.


Les points positifs


Le sentiment d'urgence et la vitesse de lecture sont amplifiés par des chapitres courts d'environ trois ou quatre pages. Le récit à la troisième personne permet également l'alternance des points de vue entre les membres de l'équipe et les victimes. Quelques paragraphes en italique révèlent les pensées de la tueuse.

De plus, même si l'enquête policière rame pendant un certain moment, le roman n'est pas ennuyeux et ne traîne pas en longueur. De fait, les indices, distillés au compte-gouttes, maintiennent l'intérêt du lecteur du début à la fin.

La fin accrocheuse promet une suite.


Les points négatifs


Pour moi, ce livre présente deux gros points négatifs : le style et les personnages. D'un côté, beaucoup de mots vulgaires sont présents aux détours des phrases (elle n'est pas là pour "enculer des mouches" ? Sérieusement ?) J'ai trouvé cela désagréable. D'un autre côté, les personnages sont tous très stéréotypés, notamment Helen, adepte du SM, flic en moto et combinaison de cuir, qui n'a aucune vie personnelle et tente d'oublier un passé cauchemardesque... Mais aussi Mark, divorcé et alcoolique, ou encore Charlie, policière sexy dont tous les collègues sont amoureux.

C'était un peu trop pour moi.


La durée de ma lecture


Cinq jours.


Ma note


Le style gâche une histoire pourtant très prometteuse : 3.5/5.


Informations de publication


2016, 10/18, Domaine policier, 408 pages, ISBN 978-2-264-06369-4.

139 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout