• Shana

OLIVIER TAÏEB - "TRANSCENDANSE"

Dernière mise à jour : 25 août


"La serveuse aux cheveux courts sort de la brasserie, elle est suivie. Stop. [...] La serveuse se débat. Une main enserre sa bouche pour l’empêcher de crier. La lame affûtée du prédateur lui tranche la carotide. Le sang jaillit. Stop. [...] La serveuse est étendue par terre, baignant dans son sang. De dos, un homme muni de gants en latex nettoie son corps avec un chiffon humecté. Stop." p.35 (e-book)


Ma découverte de l'auteur


Vers la fin du mois de mai, la maison d'édition Humbird & Curlew est entrée en contact avec moi pour me présenter le livre d'un de ses auteurs : Olivier Taïeb. Même si "TranscendanSe" ne constitue pas son premier ouvrage, il s'agit de sa première publication en collaboration avec cet éditeur. Je les remercie donc encore une fois pour l'envoi de ce thriller en service presse et pour leur confiance en mon travail.


Mon résumé


À Marseille, plusieurs jeunes femmes sont retrouvées égorgées dans les rues de la ville. Leur point commun : des cheveux courts et un emploi dans un bar. Pour les membres de la criminelle, pas de doute, la France compte un nouveau tueur en série.

Ramon, commandant de police judiciaire, navigue bien difficilement entre la gestion de cette enquête, les querelles intestines entre collègues et ses séances chez un psychologue où il développe les étranges rêves apparus depuis son coma.

Son analyste, le docteur Arthus, s'occupe également de deux autres patients, Émilien Dubel et Thierry Matignon, possiblement impliqués dans l'affaire de meurtres.

ATTENTION SPOILER : le psychologue connaît les névroses de ces hommes sur le bout des doigts. Mais essaye-t-il réellement de les aider ? Et est-il lui-même bien honnête ?


Les points positifs


Après une courte citation latine, ce thriller se sépare en sept chapitres numérotés et titrés. Ceux-ci se découpent parfois en sous-chapitres (titrés ou non) de taille croissante. Cette extension perpétuelle permet au lecteur de compenser les variations de rythme du roman. Les deux derniers chapitres donnent par ailleurs beaucoup d'ampleur à l'histoire, se concentrant pleinement sur l'enquête criminelle un peu délaissée à mon goût. En effet, j'ai l'impression que l'auteur se focalise davantage sur le côté philosophique et psychologique, ce qui, pour moi, change des polars classiques.

De plus, j'ai bien aimé le dénouement, où le thème de la tauromachie devient plus concret et se transforme en réel fil conducteur. Avec cette fin ouverte, un profond et troublant changement s'effectue aussi chez Ramon, le personnage principal. Enfin, la démultiplication des suspects et le doute planant au-dessus de leur tête ajoute une touche de piment bienvenue.

Finalement, je tiens à saluer l'orthographe parfaite, ainsi que l'utilisation judicieuse de l'italique et des notes de bas de page.


Les points négatifs


À la lecture de ce livre, plusieurs points m'ont posé problème. Premièrement, je n'ai pas accroché au style d'écriture qui m'a paru à la fois trop vulgaire et trop élaboré ; ce contraste ne m'a pas convaincue. En outre, bien que je reconnaisse à Olivier Taïeb une immense culture générale, je trouve que l'étalage de connaissances et d'explications alourdit la lecture, notamment avec la catharsis, le manifeste de Ramon ou encore les haras. Pour finir, le foisonnement des scènes de sexe entre le commandant et tous les personnages féminins du récit m'a semblé très cliché et dénué d'intérêt.


La durée de ma lecture


Deux jours.


Ma note


Une lecture en demi-teinte : 3/5.


Informations de publication


2022, Humbird & Curlew, -, 222 pages, ISBN 978-2-4932270-3-4.


Partenariat avec la maison d'édition H&C



En savoir davantage sur Humbird & Curlew : https://h-c.info/hc



Le catalogue numérique Humbird & Curlew : https://h-c.info/cat-eb



La page de l'auteur : https://h-c.info/ota

119 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout