• Shana

PHILIPPE MEISBURGER - "C’EST ARRIVÉ EN AVRIL"

Dernière mise à jour : 31 août


"Personne dans les jardins, personne aux fenêtres, pas de voitures sur la route, un endroit vide de toute vie humaine ou animale. Il n'y a là plus que Karine, Vincent, et leur angoisse qui monte, monte...

Vincent va sonner à quelques portes. Peu de sonnettes semblent fonctionnelles, seuls quelques vieux modèles entièrement mécaniques émettent encore un son strident.

Néanmoins même là, personne ne vient ouvrir." p.84 (e-book)


Ma découverte de l’auteur


En tant que grande fan du thème post-apocalyptique, j'ai tout naturellement été attirée par ce roman proposé en service presse sur la plateforme d'échange Simplement Pro. Effectivement, avec une couverture intrigante aux couleurs chatoyantes et un résumé alléchant, le premier livre de Philippe Meisburger avait tout pour me plaire. Je tiens d'ailleurs à remercier l'auteur français pour sa confiance, pour l'envoi de cet ouvrage et pour m'avoir permis de découvrir son univers,


Mon résumé


Le 11 avril, la plupart des grandes villes américaines partent en fumée, rapidement suivies par d'autres agglomérations à travers le monde. Le lendemain, un flash lumineux entraîne la disparition de tous les êtres humains et animaux à la surface du globe. Miraculeusement épargnés mais désormais seuls, Vincent et Karine décident de rallier Sedona, ville dont ils rêvent tous deux depuis les tragiques événements.

Le couple de jeunes adultes, qui vient à peine de se former, se lance dès lors dans un périple de plus de quatre-mille kilomètres à travers un continent dévasté et désespéramment vide. En chemin, ils espèrent secrètement trouver d'autres survivants et, à l'arrivée, des réponses à leurs nombreuses interrogations.

ATTENTION SPOILER : de New York à Sedona, le voyage de Vincent et Karine se pare peu à peu de dangers épaississant le mystère des événements d'avril. Parviendront-ils à destination ? Et dans quelles conditions ? Le moins que l'on puisse dire, c'est que leur traversée ne sera pas de tout repos...


Les points positifs


Après un court prologue d'une page, ce roman se divise en cinq parties numérotées et titrées. Ses cent-vingt chapitres, également numérotés et composés d’une à vingt-sept pages, se répartissent de manière pratiquement égale entre ces parties. Des indications spatio-temporelles d’une grande précision agrémentent en plus chaque début de chapitre. De par cette structure, le récit dévoile une évolution implacable, comme l'est celle de ses deux personnages principaux.

De fait, j’ai beaucoup apprécié la dynamique du duo Vincent-Karine, à la fois tendre et détonnant. Malgré leur relation naissante, ils conservent tous deux une certaine forme d’indépendance et évoluent au rythme des événements. Alors que Vincent se fait plus doux à son contact, Karine, elle, s’endurcit au gré de leurs péripéties. L'italique ressurgit au fil des pages pour révéler les pensées de tous les personnages, renforçant ainsi les divers sentiments ressentis par le lecteur pour tout ce beau petit monde.

En outre, les incursions de science-fiction dans ce monde post-apocalyptique, deux genres qui pour moi ne se confondent pas vraiment, m'ont beaucoup plu. Dès le départ, l'apparition à tout va du mot "Sedona" m'a intriguée, poussant lentement ce récit terre-à-terre vers des contrées plus fantastiques. De plus, j'ai adoré le doute permanent qu'instigue l'auteur au travers de ses multiples retournements de situation. Vers la fin, chaque chapitre apporte son lot de surprises, si bien que le lecteur ne sait jamais à qui il peut réellement se fier. En guise d'épilogue, le dernier chapitre chamboule encore une fois l'ordre établi après le triomphe humain.

Pour conclure, grâce aux indications géographiques et aidée de Google Maps, j'ai suivi le road-trip de Vincent et Karine aux États-Unis étape par étape. Leurs aventures ne m'ont pas laissé une seule seconde de répit, enchaînant les déplacements et les coups du sort. Bref, j'ai adoré.


Les points négatifs


J'ai remarqué des soucis de cohérence dans l'écriture de ce livre ainsi que plusieurs erreurs orthographiques rendant ma lecture parfois laborieuse. Ces minuscules défauts m'empêchent de mettre cinq étoiles au roman, mais je ne suis vraiment pas passée loin du coup de cœur.


La durée de ma lecture


Quatre jours.


Ma note


Un page-turner où science-fiction et fin du monde se mêlent ingénieusement ; 4.5/5.


Informations de publication


2019, Librinova, -, 555 pages (e-book), ISBN 979-10-262-3599-6.

171 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout