• Shana

SÉBASTIEN THEVENY - "99 : UNE COURSE CONTRE-LA-MORT"

Dernière mise à jour : 3 juin


"Elle s'était assoupie une nouvelle fois. Sans doute les effets d'un narcotique qu'on lui avait administré, à moins que ce ne fût tout simplement un excès de cette bouteille de rhum qu'elle aperçut en s'éveillant, gisant sur le parquet à côté du lit.

Ses poignets et ses chevilles lui faisaient mal chaque fois qu'elle essayait de se positionner plus confortablement sur le matelas. C'était le prix à payer, sa punition, elle en était consciente [...]" pp.73-74 (e-book)


Ma découverte de l'auteur


Depuis quelques mois, j'essaye de me tourner vers de nouveaux auteurs pour découvrir d'autres plumes et enrichir ma bibliothèque de bons ouvrages. Sébastien Theveny, écrivain français de plusieurs polars, se trouvait d'ailleurs dans ma liste lorsque j'ai remarqué que son nouveau roman était proposé en service presse.

En revanche, au fil de ma lecture, je me suis vite rendue compte qu'il s'agissait d'une suite, le troisième volume pour être exacte. J'aurais aimé commencer par le début mais je remercie vivement l'auteur pour cette découverte.


Mon résumé


Le lendemain de leur mariage, Colombe et Jérôme Bastaro ouvrent les enveloppes déposées dans l'urne par leurs invités et y décèlent une bien étrange missive. Effectivement, son auteur place une épée de Damoclès au-dessus de la tête des nonante-neuf convives présents à cet heureux événement. D'abord sceptiques, les jeunes mariés plongent en enfer lorsqu'un de leurs proches décède et qu'un autre est porté disparu. Colombe et Jérôme le savent maintenant : il ne peut s'agir que d'un membre de leur famille...

ATTENTION SPOILER : ...en qui ils avaient jusqu'alors une absolue confiance. Mais en suivant le jeu de piste imaginé par cet individu, ils découvriront des secrets bien cachés.


Les points positifs


Divisé en soixante-sept courts chapitres (environ sept pages de moyenne), le roman présente très peu d'erreurs grammaticales ou d'inattention. Le vocabulaire est bien choisi et dénote une grande maîtrise de la langue.

Le lecteur rentre tout de suite dans le feu de l'action grâce au prologue dévoilant le premier courrier reçu par le couple. L'auteur utilise dès lors l'italique pour séparer ces missives et les retours en arrière du texte plein. Ces derniers permettent de mieux comprendre les motivations de l'individu derrière ce jeu macabre.

Sébastien Theveny nous entraîne aussi dans des allers-retours entre le point de vue de Colombe, exprimé à la première personne, et celui d'un narrateur externe lors des diverses scènes sans les jeunes mariés.

J'ai finalement beaucoup apprécié la reprise de certaines parties du texte pour les titres des chapitres, que j'ai d'ailleurs littéralement dévorés vers la fin.


Les points négatifs


Pour moi, le style d'écriture, et plus particulièrement l'emploi du participe passé, rend la lecture moins fluide. De plus, je suis restée sur ma faim concernant le jeu de piste qui m'a semblé peu enrichi. Le couple Colombe-Jérôme ne m'a pas non plus vraiment convaincue.


La durée de ma lecture


Douze jours suite à un petit passage à vide.


Ma note


Un chouette roman auquel j'ai eu un peu de mal à accrocher : 3.5/5.


Informations de publication


2022, Auto-édition, -, 370 pages (e-book), ISBN 979-8409459932.

107 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout