• Shana

SASCHA BUZMANN - "LE JOUET DU PRÉDATEUR"

Dernière mise à jour : 6 juil.


"Mais comment devenir adulte, quand on a neuf ans ? Comment mûrir du jour au lendemain ? Comment grandir, quand on mesure un mètre trente-trois et qu'on est violé tous les jours ? La réponse n'est pas dans les livres. Cela ne s'apprend pas à l'école. Aucun professeur ne peut me conseiller. La clé est en moi, ce moi conscient que ma survie en dépend." p.99


Ma découverte de l'auteur


Après avoir visionné le film "Room", malheureusement inspiré de faits réels, je me suis intéressée de près aux affaires d'enlèvement sur le sol européen. De fil en aiguille, j'ai découvert l'histoire d'un Sascha Buzmann aujourd'hui adulte et prêt à évoquer son tragique passé. J'ai donc acheté son roman et m'y suis plongée sans plus attendre car j'affectionne particulièrement ce type de témoignage.


Mon résumé


À la fin des années quatre-vingts, Sascha, âgé de neuf ans, est kidnappé par un inconnu à quelques pas du domicile de ses parents. Il restera alors enfermé pendant pratiquement trois mois dans la caravane de son nouvel "ami". Entre les coups, les silences, les viols, la faim et l'ennui, le petit garçon devra déployer des trésors d'imagination pour ne pas se laisser sombrer dans la mort, avec comme infime espoir celui d'un jour retrouver sa famille.

ATTENTION SPOILER : vingt-huit ans plus tard, Sascha prend pour la première fois la parole pour raconter ces quatre-vingt-six jours de captivité et le retour auprès des siens. Mais comment se reconstruire dans de telles circonstances ? Est-il possible de vivre normalement à la suite d'une telle expérience ?


Les points positifs


Ce récit autobiographique renferme trois parties numérotées et titrées de manière très explicite : l'enlèvement, la survie et la libération. Chacune contient entre vingt et trente chapitres d'environ trois pages et demi, sans autres indications. La narrateur déroule l'histoire à la première personne et raconte, petit à petit, l'évolution de sa vie depuis son rapt jusqu'à aujourd'hui. Le lecteur découvre ainsi les atrocités vécues par le petit garçon pendant son séjour dans la caravane mais aussi, en parallèle, le travail de reconstruction et de gestion du traumatisme de l'enfant devenu adulte trop rapidement. Effectivement, ce roman se concentre plutôt sur la psychologie et les ressentis de Sascha aux deux époques que sur le violeur et ses actions.

En outre, j'ai totalement été bouleversée par les propos tenus par cette victime obligée de mentir et d'agir contre sa propre volonté pour survivre sur ce terrain vague. J'ai aussi été terriblement attristée de réaliser l'ampleur de sa culpabilité ; l'enfant s'en veut d'être sale et d'avoir laissé sa famille l'oublier. Cela me révolte totalement, même si j'ai bien conscience des mécanismes involontaires se déroulant dans le cerveau humain.

En conclusion, ce témoignage poignant et criant de vérité m'a beaucoup plu, à la fois au niveau de sa rédaction et de son contenu, mais encore plus au niveau des raisons à sa base : la volonté d'alerter, de protéger ou sauver d'autres enfants.


Les points négatifs


Je n'ai rien de négatif à dire sur ce livre prenant et tellement important.


La durée de ma lecture


Deux jours.


Ma note


Un récit autobiographique poignant : 5/5.


Informations de publication


2015, Archipoche, -, 302 pages, ISBN 9782352878001.

178 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout