• Shana

SONJA DELZONGLE - "BORÉAL"


"Dans la clarté d'une lune presque pleine, la motoneige, feux allumés, trace sa route à travers l'immensité d'une blancheur luminescente. Les deux hommes se taisent, chacun est seul avec ses réflexions, ses doutes, tandis que la nature froide et sauvage se prépare à plonger une nouvelle fois dans la nuit totale." p.105


Ma découverte de l'auteure


J'ai découvert la plume de Sonja Delzongle avec le premier opus de sa série mettant en scène la profileuse de renom Hanah Baxter. "Dust" m'a transportée jusqu'au Kenya où modernité côtoie souvent traditions et superstitions. Cette fois, je pars pour le Groenland avec "Boréal", spécialement sélectionné pour remplir une catégorie de mon défi lecture 2022 : celle avec un livre dont la couverture représente un animal polaire. Virage à cent-quatre-vingts degrés et départ imminent !


Mon résumé


Lors d'une sortie sur l'inlandsis, les scientifiques de la base ARCTICA tombent sur un cimetière de bœufs musqués aux regards terrifiés et surtout emprisonnés dans la glace. Appelée par le chef de mission, Luv Svendsen, spécialiste des hécatombes animales, s'envole de Londres pour tenter d'éclaircir les circonstances de ce carnage. Trop heureuse de laisser sa vie privée chaotique derrière elle, Luv est loin d'imaginer le piège dans lequel elle vient de tomber.

ATTENTION SPOILER : peu après son arrivée, un premier membre de l'équipe disparaît, rapidement suivi d'un second. Bientôt, chacun sera seul face aux éléments.


Les points positifs


Dans ce roman policier, les cinquante-deux chapitres numérotés varient entre cinq et dix-huit pages et s'accompagnent toujours d'informations spatio-temporelles. À celles-ci s'ajoute un décompte précis des jours passés au Groenland, accentuant la pression exercée sur les personnages et offrant au récit une échéance globale d'un mois.

Dès le départ, l'auteure présente deux affaires en parallèle : la découverte du cimetière de bœufs par l'expédition ARCTICA et le meurtre de la fille de Luv en Angleterre. Ce procédé relativement classique donne des informations sur les prémisses de l'enquête centrale et permet au lecteur d'apprivoiser les personnages avant d'entrer dans le vif du sujet ; un décor enneigé, froid et sans lumière où chacun suit son propre chemin.

J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié les descriptions de cette immensité blanche et des recherches scientifiques qui y sont réalisées. Les informations sur le mode de vie des Inuits et les hécatombes animales m'ont également beaucoup intéressée par leur originalité, comme celles sur les retombées nucléaires au Groenland ou sur la construction de la base militaire secrète.

Ensuite, j'ai été très touchée par Luv et son joli prénom. Même si son métier la confronte souvent à des situations compliquées, cette expédition la pousse à faire des choix qui la hanteront probablement jusqu'à la fin de ses jours. En effet, le froid et l'isolement mettent à rude épreuve sa force de caractère et son indépendance, déjà fragilisés par les drames personnels auxquels elle fait face. Non, personne ne sort indemne de l'inlandsis.

Pour finir, la retranscription d'un des rapports de Luv apporte de la diversité au texte, comme les flashbacks bouleversent la chronologie du récit. De plus, l'épilogue de trois pages clôt le roman sur une note plus posée et légère.


Les points négatifs


Pendant ma lecture, j'ai parfois senti mon esprit divaguer face aux longues descriptions et explications scientifiques ou encore face à la construction de certaines phrases. En outre, j'ai trouvé que la mort d'Ava n'apportait rien à l'histoire et je n'ai pas vraiment compris le choix de l'auteure de faire disparaître le village Inuit à peine découvert.


La durée de ma lecture


Cinq jours.


Ma note


Une petite déception : 3/5.


Informations de publication


2019, Gallimard, Folio Policier, 512 pages, ISBN 978-2-07-284063-0.

72 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout